Leroy Little Bear

Au début de la lecture, Leroy Little Bear (2000) affirme que le colonialisme “tente de maintenir un ordre social singulier par la force et le droit, supprimant ainsi la diversité des visions du monde humain. … Typiquement, cette proposition crée de l’oppression et discrimination “(p. 77). Repensez à vos expériences d’enseignement et d’apprentissage des mathématiques – y avait-il des aspects oppressants et / ou discriminants pour vous ou d’autres étudiants?

Quand je repense à mes expériences de maths, je ne me souviens pas d’un aspect oppressant dans mon apprentissage personnel, car j’avais une compréhension du contenu supérieure à la moyenne, mais je pouvais la voir comme oppressive pour certains élèves qui avait de la difficulté. Contrairement à la plupart des matières, les mathématiques sont une matière qui ne laisse pas de perspectives différentes car il faut suivre une certaine logique. Ainsi, en mathématique, soit vous avez la bonne réponse ou soit vous ne l’avez pas. Par conséquent, il ne laisse aucune place à la créativité ou à des points de vue et interprétations divergentes. De plus, je supposais que tout le monde apprenait les mêmes règles de mathématiques en utilisant les mêmes chiffres ou symboles pour le faire. Après avoir lu « Leroy Little Bear » (2000), je me rends compte qu’il existe de nombreuses autres façons d’apprendre les mathématiques et qu’il n’y pas qu’une seule manière de le faire. J’ai appris que les mathématiques utilisé la méthode « statique » c’est-à-dire que l’enseignant explique les diverses équations, problèmes, dans le but de les résoudre. C’est un enseignement très répétitif d’où la connaissance est apprise par mémorisation. 

Après avoir lu l’article de Poirier intitulé Enseigner les mathématiques et la communauté Inuits, identifiez au moins trois manières par lesquelles les mathématiques inuites remettent en question les idées eurocentriques sur les buts et l’apprentissage des mathématiques.

Les Inuits utilisent les mathématiques dès leur plus jeune âge pour apprendre à compter à partir de modèles tels que les cycles cosmiques de l’année (saisons, éclipses, etc). C’est une méthode différente de celle qu’utilise les européens.  Par exemple, les peuples Inuit ont un système de calcul de base 20 plutôt que le système de calcul eurocentrique de base 10. De plus, les communautés Inuits ne croient pas en l’utilisation de papier et de crayons pour acquérir leurs connaissances car dans leur culture, ils croient qu’il est plus bénéfique d’apprendre en « observant un aîné ou en écoutant des énigmes ». (p.55). En mathématique Inuit, ils utilisent leur corps ou leurs parties du corps comme outils de mesure plutôt que les règles ou forme de mesure eurocentrique.

Published by Virgcha07

Je suis originaire de la Polynésie Française. Je suis dans ma deuxième année d'études dans le programme du BAC en éducation afin de devenir officiellement une enseignante d'immersion française en Saskatchewan.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create your website at WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: